le site de Roger Fontanille
AccueilLogementsEquipementsCultureun butContact

 

vers le blog :
ma commune

 

 

 

 

 

 

 

 

Roger Fontanille et la Queue en Brie

Des années au service

des Caudaciens et des Caudaciennes

Roger Fontanille raconte l'histoire de la Queue-en-Brie et pose la question comme Jean Roblin, avant lui, l'avait posée.

Pourquoi nos ancêtres ont-ils donné à leur village ce nom bizarre ?

Roger retient l'explication de l'historien de Pontault, Edouard Lebeau : «La Queue-en-Brie se trouvait aux confins des forêts de la Brie et, comme on pouvait dire encore, à la queue des forêts, d'où son nom ancien de Cauda. » Cette thèse nous paraît la plus logique et partant, la plus soutenable. 

Quant aux habitants, toujours selon l'historien Jean Roblin, ils se sont toujours appelés des Queutois avant de devenir des Caudaciens. Le vieux français nous déroute souvent.

 

"Grande rue de village" Aquarelle de Dunoyer de Segonzac réalisée en 1931, dans la rue Jean Jaurès. Elle se trouve aujourd'hui à l'Ambassade de France à Washington.

 

 

 


Roger Fontanille propose aux amateurs d'Histoire, nombreux dans notre ville, de se procurer le livre de Jean Roblin « 
Nouvelle Chronique caudacienne ».

Roger Fontanille nous parle des réalisations durant vingt-quatre ans de mandat.

" J'ai été maire de 1965 à 1977 et de 1983 à 1995.

La Queue-en-Brie en 1965 ne comptait que 1250 habitants, une école primaire (Jean Jaurès), la mairie du village, un café-tabac, deux autres cafés aujourd'hui disparus, un restaurant (de grande classe) Le Petit Caporal en référence à Napoléon.

Au cours de différents mandats municipaux, ont été conçus les équipements existants sauf la halle de sport et la crèche, réalisés entre 1977 et 1983 ainsi que les logements face à la mairie."

 

 

Copyright (c) 2007 " Deux @ ". Tous droits réservés.